Je dois faire remarquer que dans une region a surface unie, a climat sec, et ou le vent souffle toujours dans la meme direction (comme a l'archipel du Cap Vert), les effets de degradation dus a l'action atmospherique sont probablement beaucoup plus considerables qu'on ne le supposerait, car dans ce cas le sol meuble s'accumule uniquement dans quelques depressions protegees contre le vent, et etant toujours pousse dans une meme direction, il chemine constamment vers la mer sous forme d'une poussiere fine, laissant la surface des rochers decouverte et exposee sans defense a l'action continue des agents atmospheriques.

_Collines de l'interieur de l'ile constituees par des roches volcaniques plus anciennes_.--Ces collines sont reportees approximativement sur la carte et marquees des lettres A, B, C, etc. Leur constitution mineralogique les rapproche des roches inferieures visibles sur la cote, et elles sont probablement en continuite directe avec ces dernieres. Vues de loin, ces collines semblent avoir fait partie autrefois d'un plateau irregulier, ce qui parait probable en raison de l'uniformite de leur structure et de leur composition. Leur sommet est plat, legerement incline et elles ont, en moyenne, environ 600 pieds de hauteur. Leur versant le plus abrupt est dirige vers l'interieur de l'ile, point d'ou elles rayonnent vers l'exterieur, et elles sont separees l'une de l'autre par des vallees larges et profondes, au travers desquelles sont descendues de grandes coulees de lave qui ont forme les plaines du rivage. Leurs flancs tournes vers l'interieur de l'ile et qui sont les plus abrupts, comme nous venons de le dire, dessinent une courbe irreguliere a peu pres parallele a la ligne du rivage, dont elle est eloignee de 2 ou 3 milles vers l'interieur. J'ai gravi quelques-unes de ces collines et, grace a l'amabilite de M. Kent, chirurgien-adjoint du _Beagle_, j'ai obtenu des specimens provenant de celles des autres collines que j'ai pu apercevoir a l'aide d'une longue-vue. Quoiqu'il ne m'ait ete possible d'etudier, a l'aide de ces divers elements, qu'une partie de la chaine, 5 a 6 milles seulement, je n'hesite pas a affirmer, d'apres l'uniformite de structure de ces collines, qu'elles appartiennent a une grande formation s'etendant sur la majeure partie de la circonference de l'ile.

Les couches superieures de ces collines different considerablement des couches inferieures par leur composition. Les couches superieures sont basaltiques, generalement compactes, mais parfois scoriacees et amygdaloides, et sont associees a des masses de wacke. La ou le basalte est compact, il est tantot finement grenu et tantot tres grossierement cristallin; dans ce dernier cas il passe a une roche augitique renfermant beaucoup d'olivine; celle-ci est incolore ou presente les teintes ordinaires: jaune et rougeatre terne. Sur certaines collines, les couches basaltiques sont associees a des bancs d'une matiere calcaire, terreuse ou cristalline, englobant des fragments de scories vitreuses. Les couches dont nous parlons en ce moment ne different des coulees de lave basaltique qui constituent la plaine cotiere que par une plus grande compacite, par la presence de cristaux d'augite et par les dimensions plus fortes des grains d'olivine;--caracteres qui, joints a l'aspect des bancs calcaires associes avec ces couches, me portent a croire qu'elles sont de formation sous-marine.

Quelques masses importantes de wacke sont fort curieuses. Les unes sont associees a ces couches basaltiques, les autres se montrent sur la cote, et specialement a Quail-island ou elles constituent les assises inferieures. Ces roches consistent en une substance argileuse d'un vert-jaunatre pale, a structure arenacee lorsqu'elle est seche, mais onctueuse quand elle est humide; dans son etat de plus grande purete, elle est d'une belle teinte verte, translucide sur les bords, et presente accidentellement des traces vagues d'un clivage originel. Elle se fond tres facilement au chalumeau en un globule gris-sombre, parfois meme noir, legerement magnetique.

Observations Geologiques sur les Iles Volcaniques Page 19

19th Century English Literature

Charles Darwin

Free Books in the public domain from the Classic Literature Library ©

Charles Darwin

All Pages of This Book