Fernando Noronha est situee dans l'ocean Atlantique, par 3 deg.50' lat. S., et a 230 milles de la cote de l'Amerique meridionale. Ce groupe est forme de divers ilots, ayant ensemble 9 milles de longueur sur 3 de largeur. Tout l'ensemble parait etre d'origine volcanique; bien qu'il n'y ait de trace d'aucun cratere ni d'aucune eminence centrale. Le trait le plus remarquable de l'ile est une colline haute de 1.000 pieds, dont la partie superieure, comprenant 400 pieds, constitue un cone escarpe d'une forme etrange, compose de phonolite colonnaire contenant de nombreux cristaux de feldspath vitreux et quelques aiguilles de hornblende. Du point le plus eleve qu'il m'ait ete possible d'atteindre sur cette colline, j'ai pu apercevoir, dans differentes parties du groupe, plusieurs autres collines coniques, qui sont probablement de la meme nature.

Il y a a Sainte-Helene de grandes masses protuberantes et coniques de phonolite, hautes d'environ 1.000 pieds, formees par l'injection de lave feldspathique fluide dans des couches qui ont cede sous la pression. Si, comme tout le fait supposer, cette colline a une origine semblable, la denudation doit s'etre produite ici sur une tres grande echelle. Pres de la base de la colline, j'ai observe des lits de tuf blanc coupes par de nombreux dikes de basalte amygdaloide ou de trachyte, et des lits de phonolite schisteux avec plans de feuilletage orientes N.-W. et S.-E. Certaines parties de cette roche, ou les cristaux etaient rares, ressemblaient beaucoup a une ardoise ordinaire modifiee au contact d'un dike de trapp. Ce feuilletage de roches qui ont ete incontestablement fluides me semble un sujet bien digne d'attention. Sur la plage il y avait de nombreux fragments de basalte compact, et a distance on voyait comme une facade a colonnes formees par cette roche.

_Terceira dans les Acores_.--La partie centrale de cette ile est constituee par des montagnes irregulierement arrondies, assez peu elevees, formees de trachyte dont le caractere general se rapproche beaucoup de celui du trachyte de l'Ascension que nous decrirons plus loin. Cette formation est recouverte en bien des points, et suivant l'ordre de superposition ordinaire, par des coulees de lave basaltique, qui, pres de la cote, constituent la surface du sol presque tout entiere. On peut souvent suivre de l'oeil la route que ces coulees ont parcourue a partir de leurs crateres. La ville d'Angra est dominee par une colline crateriforme (Mount Brazil), entierement constituee par des couches minces d'un tuf a grain fin, rude au toucher et colore en brun. Les couches superieures paraissent recouvrir les coulees basaltiques sur lesquelles la ville est batie. Cette colline est presque identique, au point de vue de la structure et de la composition, a un grand nombre de collines crateriformes de l'archipel des Galapagos.

_Action de la vapeur d'eau sur les roches trachytiques_.--Dans la partie centrale de l'ile, on observe en un point des vapeurs qui s'echappent constamment, en jets, du fond d'une petite depression en forme de ravin sans issue, et qui est accolee a une chaine de montagnes trachytiques. La vapeur est projetee de plusieurs fentes irregulieres; elle est inodore, noircit rapidement le fer, et possede une temperature beaucoup trop elevee pour que la main puisse la supporter. Le trachyte compact est altere d'une maniere fort curieuse sur les bords de ces orifices: la base devient d'abord terreuse, avec des taches rouges dues evidemment a l'oxydation de particules de fer; ensuite elle devient tendre, et enfin les cristaux de feldspath vitreux cedent eux-memes a l'agent de decomposition. Lorsque toute la masse est transformee en argile, l'oxyde de fer semble entierement elimine de certaines parties de la roche qui sont parfaitement blanches, tandis qu'il parait s'etre depose en grande quantite sur des parties voisines colorees d'un rouge eclatant; d'autres masses sont marbrees de ces deux couleurs. Certains echantillons de cette argile blanche, maintenant desseches, ne sauraient etre distingues a l'oeil nu de la craie lavee la plus fine; et broyes sous la dent, ils presentent l'impression d'une finesse de grain uniforme; les habitants se servent de cette substance pour badigeonner leurs maisons.

Observations Geologiques sur les Iles Volcaniques Page 23

19th Century English Literature

Charles Darwin

Free Books in the public domain from the Classic Literature Library ©

Charles Darwin

All Pages of This Book