La cause pour laquelle le fer a ete dissous dans certaines parties de la roche et depose a peu de distance de la, est obscure, mais le fait a ete observe en plusieurs autres points[1]. J'ai trouve, dans des echantillons a moitie decomposes, de petits agregats globulaires d'hyalite jaune, ressemblant a de la gomme arabique, et qui a ete, sans aucun doute, deposee par la vapeur.

Comme il n'y a pas d'issue pour l'eau de pluie, qui ruisselle le long des parois de la cavite en forme de ravin d'ou s'echappe la vapeur, toute la masse doit passer au travers des fissures qui sont au fond de cette cavite et s'infiltrer dans le sol. Quelques habitants m'ont rapporte que, d'apres la tradition, des flammes (un phenomene lumineux?) s'etaient echappees autrefois de ces fissures, et qu'aux flammes avaient succede des emanations de vapeur; mais il m'a ete impossible d'obtenir des renseignements certains, quant a la date a laquelle ces faits se seraient produits, ni sur les faits eux-memes.

L'etude des lieux m'a conduit a supposer que l'injection d'une grande masse rocheuse semi-fluide, comme serait le cone de phonolite a Fernando Noronha, en soulevant en voute la surface du sol, peut avoir determine la formation d'une cavite en forme de coin a fond crevasse, et que l'eau des pluies, penetrant jusqu'au voisinage des masses a haute temperature, a ete transformee en vapeur et expulsee sous cette forme pendant une longue suite d'annees.

_Tahiti (Otaheite)_.--Je n'ai visite qu'une partie de la region nord-ouest de cette ile, elle est entierement formee de roches volcaniques. Pres de la cote on observe plusieurs varietes de basalte, dont les unes abondent en grands cristaux d'augite et en olivine alteree, et dont d'autres sont compactes et terreuses;--quelques-unes sont legerement vesiculaires, et d'autres parfois amygdaloides. Ces roches sont d'habitude fortement decomposees, et, a ma grande surprise, je remarquai que dans plusieurs coupes il etait impossible de distinguer, meme approximativement, la ligne de separation entre la lave decomposee et les lits de tuf alternant avec elle. Depuis que les echantillons se sont desseches, il est cependant plus facile de distinguer les roches ignees decomposees des tufs sedimentaires. Je pense que l'on peut expliquer cette transition de caracteres entre des roches dont l'origine est aussi differente, par le fait que les parois des cavites vesiculaires, qui occupent une grande partie de la masse dans plusieurs roches volcaniques, ont cede sous la pression, lorsqu'elles etaient ramollies par l'action de la chaleur. Comme le nombre et la dimension des vacuoles s'accroissent generalement dans les parties superieures d'une coulee de lave, les effets de leur compression s'accroitront en meme temps. En outre, chaque vacuole situee plus bas doit contribuer, en cedant sous la pression, a deranger toute la masse pateuse qui la surmonte. Nous pouvons donc nous attendre a trouver une gradation complete depuis une roche cristalline non modifiee jusqu'a une roche dont toutes les particules (quoique faisant partie, a l'origine, d'une meme masse solide) ont subi un deplacement mecanique; et ces particules pourront etre difficilement distinguees d'autres dont la composition est la meme, mais qui ont ete deposees comme matieres sedimentaires. Puisque des laves sont quelquefois laminees a leur partie superieure, on comprend que des lignes horizontales, rappelant celles des depots aqueux, ne peuvent pas dans tous les cas etre envisagees comme une preuve d'origine sedimentaire. Si l'on tient compte de ces considerations, on ne sera pas surpris qu'autrefois beaucoup de geologues aient cru qu'il existait des transitions reelles reunissant les depots aqueux, en passant par la wacke, aux trapps ignes.

Dans la vallee de Tia-auru, les roches les plus frequentes sont des basaltes riches en olivine, et parfois presque entierement composes de grands cristaux d'augite. J'ai recueilli quelques specimens contenant beaucoup de feldspath vitreux et dont le caractere se rapproche de celui du trachyte.

Observations Geologiques sur les Iles Volcaniques Page 24

19th Century English Literature

Charles Darwin

Free Books in the public domain from the Classic Literature Library ©

Charles Darwin

All Pages of This Book