De petits fragments de jaspe, vus au microscope, paraissent ressembler a une calcedoine dont le pigment n'aurait pas ete depose en couches, mais serait reste melange avec quelques impuretes a la pate siliceuse. Le passage insensible du jaspe au basalte a moitie decompose, sa presence en plages anguleuses qui n'occupent evidemment pas des cavites preexistantes de la roche, et l'existence dans ce jaspe de petites vesicules remplies de calcedoine comme celles de la lave scoriacee ne peuvent s'expliquer que dans l'hypothese qu'un liquide, probablement le meme qui a depose la calcedoine dans les vacuoles, a enleve aux parties de la roche basaltique ne renfermant pas de cavites les elements constitutifs de cette roche, a depose a leur place de la silice et du fer, et a forme ainsi le jaspe. J'ai observe, dans certains echantillons de bois silicifie, que, tout comme dans le basalte, les parties solides etaient transformees en une matiere pierreuse homogene de couleur sombre, tandis que les cavites formees par les plus gros vaisseaux conducteurs de la seve (qu'on peut comparer aux vacuoles de la lave basaltique) et d'autres cavites irregulieres, produites apparemment par la decomposition du bois, etaient remplies de couches concentriques de calcedoine; il n'est pas douteux que, dans ce cas, la substance fondamentale homogene et les couches concentriques de calcedoine aient ete deposees par un meme liquide.

D'apres ces considerations, je ne puis douter que le jaspe de l'ile de l'Ascension doive etre considere comme une roche volcanique silicifiee, en donnant a ce mot absolument le meme sens qu'on y attache quand on l'applique au bois silicifie: nous ignorons aussi bien la maniere dont chaque atome de bois, alors qu'il est encore dans son etat normal, puisse etre enleve et remplace par des atomes de silice, que nous ignorons comment les parties constituantes d'une roche volcanique ont pu subir la meme modification[14]. J'ai ete amene a faire un examen minutieux de ces roches et a en tirer les conclusions que je viens d'exposer, en entendant exprimer par le Rev. Professeur Henslow une opinion analogue au sujet de l'origine d'un grand nombre de calcedoines et d'agates dans des roches trappeennes. Les depots siliceux paraissent etre tres frequents, sinon tout a fait constants, dans les tufs trachytiques partiellement decomposes[15]; et comme ces collines, ainsi que nous l'avons expose plus haut, sont formees de trachyte ayant perdu sa durete et decompose _in situ_, la presence, en ce cas, de silice libre constitue un exemple de plus de ce phenomene.

_Concretions dans le tuf ponceux_.--La colline que la carte indique sous le nom de "Crater of an old volcano" est designee improprement; rien dans tout ce que j'ai pu observer ne justifie cette appellation, sauf que la colline se termine en un sommet circulaire ayant la forme d'une soucoupe tres evasee, et d'environ un demi-mille de diametre. Cette depression a ete presque entierement comblee par un grand nombre de couches successives de cendres et de scories, diversement colorees et faiblement consolidees. Chaque couche cupuliforme successive se montre sur toute la peripherie, de sorte qu'il se produit plusieurs anneaux de couleur differente, donnant a la colline un aspect fantastique. L'anneau exterieur est large et de couleur blanche, ce qui le fait ressembler a une piste ou l'on aurait exerce des chevaux, et lui a valu le nom de Manege du Diable, sous lequel il est le plus generalement connu. Ces couches superposees de cendres doivent etre tombees sur toute la contree environnante, mais elles ont ete completement enlevees par le vent, sauf dans cette seule depression, ou l'humidite s'accumulait sans doute, soit au cours d'une annee exceptionnelle, lorsqu'il tombait de la pluie, soit pendant les orages qui accompagnent souvent les eruptions volcaniques. Une des couches, coloree en rose et formee principalement de petits fragments de ponce decomposee, est remarquable par le grand nombre de concretions qu'elle renferme. Celles-ci sont generalement spheriques et mesurent d'un demi-pouce a trois pouces de diametre, mais elles sont parfois cylindriques comme les concretions de pyrite de fer que l'on trouve dans la craie d'Europe.

Observations Geologiques sur les Iles Volcaniques Page 35

19th Century English Literature

Charles Darwin

Free Books in the public domain from the Classic Literature Library ©

Charles Darwin

All Pages of This Book