Elle disparait graduellement apres un temps assez court, soit qu'elle se redissolve quand l'eau est moins chargee de calcaire, soit qu'elle soit enlevee mecaniquement, ce qui est plus vraisemblable. Le lieutenant Evans a observe ces faits pendant les six annees de son sejour a l'Ascension. L'epaisseur de l'incrustation varie suivant les annees; elle etait exceptionnellement forte en 1831. Lors de ma visite, au mois de juillet, il n'y avait plus de trace d'incrustation, mais elle s'etait parfaitement conservee sur un pointement de basalte d'ou les ouvriers carriers avaient enleve, peu auparavant, une masse de pierre de taille. En tenant compte de la position des rochers exposes a l'action de la maree, et de l'epoque de l'annee pendant laquelle ils se recouvrent d'incrustations, il n'est pas douteux que, par le deplacement et le bouleversement de cette vaste accumulation de particules calcaires dont un grand nombre avaient deja ete partiellement agglutinees, les eaux de la mer se chargent tellement de carbonate de chaux qu'elles le deposent sur les premiers objets avec lesquels elles viennent en contact. Le lieutenant Holland, R.N., m'a dit que ces incrustations se font en un grand nombre de points de la cote, sur la plupart desquels il y a aussi, je crois, de grandes masses de coquilles brisees en menus fragments.

_Incrustation calcaire frondescente_.--C'est un depot tres remarquable a divers points de vue; il recouvre durant toute l'annee les roches volcaniques exposees a la maree et qui surplombent des plages de coquilles brisees. Son aspect general est fidelement reproduit dans la gravure, mais les frondes ou les disques dont il est forme sont ordinairement rapproches au point de se toucher. Les bords sinueux de ces frondes sont finement decoupes, et elles surplombent leurs piedestaux ou supports; leur surface superieure est legerement concave ou legerement convexe; elles offrent un beau poli et une couleur gris-fonce ou noir de jais; leur forme est irreguliere, generalement circulaire, et leur diametre varie d'un dixieme de pouce a un pouce et demi; leur epaisseur ou la hauteur dont elles s'elevent au-dessus du rocher qui les porte, varie beaucoup; elle est, le plus ordinairement peut-etre, d'un quart de pouce. Parfois les frondes deviennent de plus en plus convexes, jusqu'a passer a l'etat de masses botryoides, dont les sommets sont fissures; lorsqu'elles affectent cette forme, elles sont luisantes et d'un noir intense, au point de ressembler a une matiere metallique fondue. J'ai montre cette incrustation a plusieurs geologues, tant sous cette derniere forme que sous sa forme ordinaire, et aucun d'entre eux n'a pu lui assigner une origine, si ce n'est qu'elle etait peut-etre de nature volcanique!

[Illustration: FIG. 5.--Incrustation de calcaire et de matiere organique tapissant les rochers exposes a l'action de la maree a l'ile de l'Ascension.]

La cassure de la substance dont les frondes sont formees est tres compacte et souvent presque cristalline, avec des bords translucides et assez durs pour rayer facilement le spath calcaire. Au chalumeau elle devient immediatement blanche et emet une odeur animale tres prononcee, semblable a celle de coquilles fraiches; elle est surtout composee de carbonate de chaux; traitee par l'acide chlorhydrique elle fait une vive effervescence et laisse un residu de sulfate de chaux et d'oxyde de fer, meles a une poudre noire insoluble dans les acides a chaud. Cette derniere substance, qui est evidemment la matiere colorante, parait de nature charbonneuse. Le sulfate de chaux se trouve ici a l'etat de matiere etrangere, et il se presente en lamelles distinctes, excessivement petites, repandues a la surface des frondes et engagees entre les couches minces dont elles sont formees; quand on chauffe un fragment au chalumeau, ces lamelles deviennent immediatement visibles. On peut souvent suivre le contour exterieur primitif des frondes, soit jusqu'a un petit fragment de coquille fixe dans une fente du rocher, soit jusqu'a une agglomeration de ces fragments cimentes ensemble.

Observations Geologiques sur les Iles Volcaniques Page 37

19th Century English Literature

Charles Darwin

Free Books in the public domain from the Classic Literature Library ©

Charles Darwin

All Pages of This Book