On constate que tout d'abord l'action des vagues corrode profondement ces esquilles et les reduit a l'etat de cretes aigues, et qu'elle les recouvre ensuite de couches successives du calcaire incrustant gris et luisant. Les inegalites du support primitif se trahissent a la surface de chaque couche successive, comme on le voit souvent dans les pierres de bezoard, lorsqu'un objet, tel qu'un clou, forme le centre de l'agregation. Pourtant les decoupures des bords paraissent dues a l'action corrosive que le ressac exerce sur son propre depot, alternant avec la formation de depots nouveaux. J'ai trouve sur des roches basaltiques tendres de la cote de San Thiago une couche extremement mince de matiere calcaire brune qui, vue a la loupe, ressemblait en miniature aux frondes decoupees et polies de l'ile de l'Ascension; dans ce dernier cas, il n'y avait pas de base constituee par des particules etrangeres faisant saillie. Quoique l'incrustation persiste a l'Ascension durant toute l'annee, l'aspect delabre de certaines parties et l'aspect frais de certaines autres parties font croire que tout l'ensemble subit un cycle de destruction et de renouvellement, du sans doute aux modifications de forme de la plage qui se deplace et, par suite, aux modifications que subit l'action des brisants; c'est probablement pour cette raison que l'incrustation n'acquiert jamais une grande epaisseur. En considerant a la fois la composition de la matiere incrustante et la situation des rochers qui la portent, au milieu d'une plage calcaire, je crois qu'il n'est pas douteux qu'elle est due a la dissolution et au depot subsequent de la matiere qui forme les fragments arrondis de coquilles et de coraux[18]. C'est a cette source qu'elle puise la matiere organique qui constitue evidemment le principe colorant.

On peut souvent discerner nettement la nature du depot, au debut de sa formation, quand un fragment de coquille blanche se trouve serre entre deux frondes; le depot offre alors l'aspect d'une couche tres mince de vernis gris pale. Sa teinte plus ou moins foncee varie un peu, mais la couleur noir de jais qu'offrent les frondes et les masses botryoidales parait due a la translucidite des couches grises superposees. On constate pourtant ce fait singulier que, lorsque le depot s'opere sur la face inferieure des rochers en saillie, ou dans des fissures, il parait etre toujours d'une couleur gris-perle pale, meme quand il atteint une epaisseur considerable; on est amene ainsi a croire que l'action d'une lumiere abondante est necessaire au developpement de la couleur foncee, ainsi que cela semble se produire pour les coquilles des mollusques vivants, dont la partie superieure, tournee vers la lumiere, est toujours d'une teinte plus foncee que la surface inferieure et que les parties ordinairement recouvertes par le manteau de l'animal. Cette circonstance, la decoloration immediate et la production d'une odeur par l'action du chalumeau, le degre de durete et de translucidite des bords, le beau poli de la surface[19], qui rivalise, lorsqu'elle est a l'etat frais, avec celui des plus fines olives, tous ces faits etablissent une analogie frappante entre cette incrustation inorganique et les coquilles de mollusques vivants[20]. Cela me parait etre un fait physiologique interessant[21].

_Bancs lamellaires remarquables alternant avec l'obsidienne et passant a cette roche_.--On rencontre ces bancs dans la region trachytique, a la base occidentale de Green Mountain, sous laquelle ils plongent suivant des inclinaisons tres fortes. Ils n'affleurent qu'en partie seulement, car ils sont recouverts par des produits d'eruption modernes; c'est pourquoi je n'ai pu constater leur contact avec le trachyte, ni determiner s'ils se sont etales comme des nappes de lave ou s'ils ont ete injectes dans les strates surincombantes. On observe trois bancs principaux d'obsidienne, dont le plus puissant constitue la base de la coupe. Ces bancs pierreux alternants me paraissent fort interessants; je les decrirai d'abord et m'occuperai ensuite de leur transition a l'obsidienne.

Observations Geologiques sur les Iles Volcaniques Page 38

19th Century English Literature

Charles Darwin

Free Books in the public domain from the Classic Literature Library ©

Charles Darwin

All Pages of This Book