Ils offrent un aspect tres varie; on peut reconnaitre cinq varietes principales, mais elles passent insensiblement l'une a l'autre par toutes les transitions.

1. Une roche gris-pale, irregulierement et grossierement lamellaire[22], rude au toucher, ressemblant a un phyllade qui aurait subi le contact d'un dike de trapp; sa cassure est a peu pres la meme que celle que donnerait une structure cristalline.

Cette roche et les varietes suivantes fondent facilement en un verre de couleur pale.

La plus grande partie de la roche est disposee en forme de gateau de miel a cavites irregulieres et anguleuses, de sorte que l'ensemble offre un aspect carie, et que certains fragments ressemblent d'une maniere remarquable a des morceaux silicifies de bois decompose. Cette variete, surtout lorsqu'elle est compacte, est souvent traversee de fines raies blanchatres; celles-ci sont droites ou elles ondulent les unes derriere les autres autour des vides allonges et caries.

2. Une roche gris bleuatre ou brun pale, compacte, lourde, homogene, a cassure angulaire, inegale et terreuse; cependant, lorsqu'on l'examine avec une forte loupe, la cassure se montre nettement cristalline, et l'on peut meme y reconnaitre des mineraux individualises.

3. Une roche de la meme nature que la precedente, mais striee d'un grand nombre de lignes blanches, paralleles, legerement ondulees, de l'epaisseur d'un cheveu. Ces lignes blanches sont d'une nature plus cristalline que les parties intercalees entre elles, et la roche se fend suivant leur direction; elles se dilatent frequemment en formant alors de petites cavites qui sont souvent a peine visibles a la loupe. La matiere dont les lignes blanches sont formees est mieux cristallisee dans ces cavites, et le professeur Miller est parvenu, apres plusieurs essais, a determiner que les cristaux blancs, les plus grands de tous, se rapportent au quartz[23], et que les petites aiguilles vertes transparentes sont de l'augite, ou suivant la denomination qu'on leur donne le plus generalement, de la diopside. A cote de ces cristaux on observe de petits points de couleur foncee, sans trace de cristallisation, et une matiere cristalline blanche, fine et grenue qui est probablement du feldspath. Les petits fragments de cette roche sont facilement fusibles.

4. Une roche cristalline compacte zonee de lignes tres nombreuses, droites, blanches et grises, dont la largeur varie de 1/30e a 1/200e de pouce; ces couches semblent composees principalement de feldspath, et elles renferment un grand nombre de cristaux bien developpes de feldspath vitreux orientes dans le sens de leur longueur; elles sont aussi abondamment parsemees de points noirs microscopiques et amorphes disposes en rangees, et isoles les uns des autres, ou plus frequemment, reunis deux a deux, trois a trois, ou en plus grand nombre, et formant des lignes noires plus fines qu'un cheveu. Quand on chauffe au chalumeau un petit fragment de cette roche, les points noirs se fondent facilement en globules noirs brillants, qui deviennent magnetiques, caracteres applicables a bien peu de mineraux, a l'exception de la hornblende et de l'augite. D'autres points, colores en rouge, sont associes aux points noirs; ils sont magnetiques et sont certainement formes d'oxyde de fer. Dans un echantillon de cette variete, j'ai observe que les points noirs etaient agreges sous forme de cristaux minuscules autour de deux petites cavites; ils ressemblaient a des cristaux d'augite ou de hornblende, mais ils etaient trop ternes et trop petits pour pouvoir etre mesures au goniometre. J'ai pu distinguer aussi, dans le feldspath cristallin du meme echantillon, des grains qui avaient l'aspect du quartz. J'ai constate a l'aide d'une regle a paralleles que les couches grises minces et les lignes capillaires noires etaient absolument droites et paralleles entre elles. Il est impossible de suivre le passage de la roche grise homogene a ces varietes striees, ou meme de comparer le caractere des differentes couches d'un echantillon sans se convaincre que la blancheur plus ou moins parfaite de la matiere feldspathique cristalline depend du degre d'agregation plus ou moins complet de la matiere diffuse, sous forme de taches noires et rouges de hornblende et d'oxyde de fer.

Observations Geologiques sur les Iles Volcaniques Page 39

19th Century English Literature

Charles Darwin

Free Books in the public domain from the Classic Literature Library ©

Charles Darwin

All Pages of This Book