[52] Il n'est pas rare que des laves basaltiques, ainsi que plusieurs autres roches, soient divisees en lames ou plaques epaisses, de meme composition, et qui sont tantot droites et tantot courbees; ces lames, coupees par des lignes de fissure verticales, s'unissent quelquefois pour constituer des colonnes. Cette structure parait se rapprocher, quant a son origine, de celle que presentent un grand nombre de roches ignees et sedimentaires traversees par des systemes de fissures paralleles.

CHAPITRE IV

SAINTE-HELENE

Laves des series feldspathique, basaltique et sous-marine.--Coupe de Flagstaff Hill et du Barn.--Dikes.--Baies Turk's Cap et Prosperous.--Enceinte basaltique.--Crete centrale crateriforme avec rebord interieur et parapet.--Cones de phonolite.--Bancs superficiels de gres calcareux.--Coquilles terrestres eteintes.--Lits de detritus.--Soulevement de la region.--Denudation.--Crateres de soulevement.

L'ile tout entiere est d'origine volcanique; suivant Beatson[1], sa circonference est d'environ 28 milles. Le centre et la plus grande partie de l'ile sont constitues par des roches de nature feldspathique, generalement tres decomposees, et offrant alors une remarquable succession de lits argileux tendres, alternants, rouges, pourpres, bruns, jaunes et blancs. Par suite du peu de duree de notre sejour, je n'ai pu examiner ces lits avec soin; quelques-uns d'entre eux, specialement ceux a nuances blanches, jaunes et brunes, constituaient originairement des coulees de lave, mais la plupart de ces lits ont probablement ete ejacules sous forme de scories et de cendres; d'autres lits, colores en pourpre, avec des plages a contours cristallins constituees par une substance blanche tendre, semblent avoir ete autrefois des porphyres argileux compacts et resistants; ils sont aujourd'hui onctueux au toucher, et donnent, comme la cire, une rayure luisante sous l'ongle. Les lits argileux rouges offrent generalement une structure brechiforme, et ont ete formes, sans aucun doute, par la decomposition de scories. Cependant, plusieurs coulees fort etendues, appartenant a cette serie, conservent leur caractere lithoide, elles sont soit d'une couleur vert-noiratre avec de petits cristaux aciculaires de feldspath, soit d'une teinte tres pale; dans ce dernier cas, elles sont formees principalement de petits cristaux de feldspath souvent ecailleux, portant un grand nombre de taches noires microscopiques. Ces coulees sont generalement compactes et lamellaires; pourtant d'autres coulees, d'une composition semblable, sont celluleuses et legerement alterees. Aucune de ces roches ne renferme de grands cristaux de feldspath ni ne presente la cassure rugueuse caracteristique du trachyte. Ces laves et ces tufs feldspathiques recouvrent les autres roches et appartiennent donc a la derniere phase eruptive; cependant d'innombrables dikes et de grandes masses de roches fondues y ont ete posterieurement injectes. Ils convergent, en s'elevant, vers la crete curviligne centrale, dont un point atteint l'altitude de 2.700 pieds. Cette crete est la partie la plus elevee de l'ile, et elle a constitue autrefois le bord septentrional d'un grand cratere, d'ou se sont ecoulees les laves de cette serie; la structure de ce cratere est rendue fort obscure par l'etat de degradation dans lequel il se trouve, par la disparition de sa partie meridionale et par les dislocations violentes que l'ile a subies.

_Serie basaltique._--La cote de l'ile consiste en un cercle, grossierement dessine, de grands remparts de basalte, noirs et stratifies, s'inclinant vers la mer et que les flots ont transformes en falaises souvent presque perpendiculaires, dont la hauteur varie de quelques centaines de pieds a 2.000 pieds. Ce cercle, ou plutot cette enceinte en forme de fer a cheval est ouverte du cote du sud et entamee par plusieurs autres grandes breches. Son rebord superieur ou sommet ne s'eleve ordinairement qu'a une faible altitude au-dessus du niveau de la contree interieure voisine, et les laves feldspathiques plus recentes, descendant des hauteurs centrales, viennent generalement buter contre son plan interne qu'elles recouvrent; mais, dans la partie nord-ouest de l'ile (pour autant qu'on en puisse juger de loin) les laves semblent avoir deborde cette barriere et l'avoir masquee en partie.

Observations Geologiques sur les Iles Volcaniques Page 51

19th Century English Literature

Charles Darwin

Free Books in the public domain from the Classic Literature Library ©

Charles Darwin

All Pages of This Book