Les couches basaltiques reparaissent avec leur inclinaison vers la mer, au pied de la colline appelee Man-and-Horse; et elles se poursuivent sur toute la longueur de la cote nord-ouest, depuis ce point jusqu'a Sugar-Loaf Hill, qui est situe pres du Flagstaff. Ces coulees offrent partout la meme inclinaison vers la mer, et elles reposent, en certains points au moins, sur les laves de la serie inferieure. Nous voyons ainsi que la circonference de l'ile est formee par une enceinte de basalte fortement ebrechee, ou plutot par des masses de basalte disposees en forme de fer a cheval ouvert vers le sud et coupe par plusieurs larges breches du cote de l'est. La largeur de cette frange marginale parait varier de 1 mille a 1 mille et demi du cote nord-ouest, qui est le seul ou elle soit parfaitement complete. Les couches basaltiques et celles de la serie inferieure, qu'elles recouvrent, sont faiblement inclinees vers la mer aux endroits ou leur allure primitive n'a pas ete modifiee. La degradation plus prononcee de l'anneau basaltique autour de la moitie orientale de l'ile qu'autour de sa moitie occidentale, est due evidemment a ce que la puissance erosive des vagues est beaucoup plus considerable sur la cote orientale, exposee au vent, que sur la cote placee sous le vent, c'est ce que prouve du reste la hauteur plus forte des falaises sur la premiere de ces cotes. On ne saurait affirmer si les breches ont ete ouvertes dans la bordure de basalte avant ou apres l'eruption des laves de la serie superieure; mais, comme certaines parties detachees de l'enceinte basaltique paraissent avoir ete redressees avant que ce phenomene se fut produit, et pour d'autres raison encore, il est fort probable que tout au moins un certain nombre des breches sont anterieures a l'eruption. Si on reconstitue hypothetiquement cette enceinte circulaire de basalte, l'espace interne, ou la cavite, qui a ete comblee ulterieurement par les matieres ejaculees par le grand cratere central, parait avoir presente une forme ovale, longue de 8 a 9 milles sur 4 milles environ de largeur, et dont l'axe etait dirige suivant une ligne _N.-E.-S.-W._ coincidant avec le grand axe actuel de l'ile.

_Crete centrale courbe._--Cette crete est formee, comme nous l'avons dit plus haut, de laves feldspathiques grises et de tufs argileux rouges, brechiformes, semblables aux couches de la serie superieure colorees de teintes vives. Les laves grises renferment un grand nombre de petits points noirs, facilement fusibles, et quelques rares cristaux de feldspath de grande dimension. Elles sont generalement devenues fort tendres. Sauf ce caractere et la propriete d'etre tres vesiculaires en beaucoup d'endroits, elles sont entierement semblables aux grandes nappes de lave qui surplombent la cote a Prosperous Bay. A en juger d'apres les traces de denudation, il s'est ecoule de longs intervalles de temps entre la formation des bancs successifs dont la crete est constituee. Sur le versant escarpe du nord j'ai observe dans plusieurs coupes une surface ondulee de tuf rouge fortement erodee, et recouverte de laves feldspathiques grises decomposees, sans autre interposition qu'une mince couche terreuse. En un point voisin j'ai remarque un dike de trapp, large de 4 pieds, arase et recouvert par la lave feldspathique comme le represente la figure. La crete se termine vers l'est en un crochet, qui n'est represente avec une nettete suffisante sur aucune des cartes que j'ai vues. Vers son extremite occidentale elle s'abaisse graduellement et se divise en plusieurs cretes secondaires. La partie la mieux definie de la crete, entre Diana's Peak et Nest Lodge, sert de base a des pics dont la hauteur varie de 2.000 a 2.700 pieds, et qui sont les plus eleves de toute l'ile; elle mesure un peu moins de 3 milles de longueur en ligne droite. Sur tout cet espace la crete offre un aspect et une structure uniformes; sa courbure rappelle la ligne de cote d'une grande baie, et elle est formee de plusieurs lignes courbes plus petites, dont la concavite est toujours ouverte vers le sud.

Observations Geologiques sur les Iles Volcaniques Page 55

19th Century English Literature

Charles Darwin

Free Books in the public domain from the Classic Literature Library ©

Charles Darwin

All Pages of This Book