Son versant septentrional et externe est renforce par des cretes etroites en arc-boutant qui s'abaissent vers la plaine environnante. Le cote interne est beaucoup plus escarpe et s'eleve presque a pic; il est constitue par la tranche des couches qui s'inclinent doucement vers l'interieur. Le long de certaines parties du versant interne, et pres du sommet, s'etend une corniche unie ou rebord, dont le contour suit les courbes secondaires de la crete. Des rebords de ce genre ne sont pas rares dans les crateres volcaniques, et leur formation semble due a l'affaissement d'une nappe horizontale de lave durcie, dont les bords restent adherer aux parois du cratere[6] (comme la glace aux bords d'un etang dont l'eau s'est retiree).

[Illustration: FIG. 10.--Dike. 1. Lave feldspathique grise.--2. Couche d'une matiere terreuse rougeatre epaisse d'un pouce.--3. Tuf argileux rouge brechiforme.]

En certains endroits, la crete est surmontee d'un parapet dont les deux faces sont verticales. Pres de Diana's Peak, ce mur est extremement etroit. J'ai observe a l'archipel des Galapagos des parapets dont la structure et l'aspect sont identiques a ceux des murs que nous venons de citer, et qui surmontent plusieurs des crateres; l'un d'eux, que j'ai plus particulierement etudie, etait compose de scories rouges, luisantes, fortement cimentees; comme il etait vertical du cote externe et qu'il s'etendait sur la circonference du cratere presque tout entiere, il le rendait a peu pres inaccessible. Suivant de Humboldt, le Pic de Tenerife et le Cotopaxi ont une structure analogue[7]; il dit "qu'a leur sommet un mur circulaire entoure le cratere; vu de loin ce mur offre l'aspect d'un petit cylindre pose sur un cone tronque. Pour le Cotopaxi[8] cette structure speciale est visible a l'oeil nu d'une distance de plus de 2.000 toises, et personne n'a jamais atteint son cratere. Sur le Pic de Tenerife le parapet est si eleve qu'il serait impossible d'atteindre la _Caldera_, si une crevasse ne s'ouvrait pas sur le cote oriental". L'origine de ces parapets circulaires est probablement due a la chaleur des vapeurs degagees du cratere qui en penetrent et en durcissent les parois sur une profondeur a peu pres uniforme; et plus tard les actions atmospheriques attaquent lentement la montagne sans entamer la partie durcie; celle-ci se montre alors sous forme de cylindre ou de parapet circulaire.

En tenant compte des particularites de structure que nous venons de signaler dans la crete centrale: la convergence des couches de la serie superieure vers cette crete, l'etat fortement vesiculaire que les laves y prennent, la corniche unie qui s'etend le long de son flanc concave et vertical, comme celle qu'on observe dans l'interieur de certains volcans encore actifs, le mur en forme de parapet qui couronne son sommet, et enfin sa courbure speciale qui se distingue de tous les profils habituels aux soulevements, tous ces faits me prouvent que cette crete recourbee n'est autre chose que le dernier vestige d'un grand cratere. Cependant, quand on cherche a retrouver le contour primitif de ce cratere, on est bien vite desoriente; son extremite occidentale s'abaisse graduellement, et s'etend vers la cote en se divisant en d'autres cretes; l'extremite orientale est plus fortement courbee, mais elle est a peine mieux definie. Quelques particularites me font supposer que le mur meridional du cratere rencontrait la crete actuelle pres de Nest Lodge; s'il en est ainsi, le cratere doit avoir a peu pres 3 milles de longueur sur 1 mille et demi de largeur environ. Nous aurions cherche vainement a reconnaitre la veritable nature de la crete, si la denudation qu'elle a subie et la decomposition des roches dont elle est formee avaient ete un peu plus avancees qu'elles ne le sont, et si la crete avait ete coupee par de grands dikes et par des masses considerables de matieres injectees, comme l'ont ete plusieurs autres parties de l'ile. Meme dans l'etat actuel des choses, nous avons vu qu'a Flagstaff Hill l'extremite inferieure d'une nappe de matiere eruptive a ete soulevee a une hauteur egale et probablement meme superieure a celle du cratere dont elle s'est ecoulee.

Observations Geologiques sur les Iles Volcaniques Page 56

19th Century English Literature

Charles Darwin

Free Books in the public domain from the Classic Literature Library ©

Charles Darwin

All Pages of This Book