[Illustration: FIG. I.--Vue d'une partie de San Thiago, l'une des iles du Cap Vert.]

Les roches inferieures que l'on voit sur la cote pres de Porto-Praya sont tres cristallines et fort compactes; elles semblent appartenir a des masses volcaniques anciennes et d'origine sous-marine. Frequemment elles sont recouvertes, en stratification discordante, par un depot calcaire irregulier, d'une faible epaisseur, ou abondent des coquilles appartenant a une des dernieres periodes de l'ere tertiaire; ce depot est recouvert, a son tour, par une grande nappe de lave basaltique, qui, partie du centre de l'ile, s'est repandue en coulees successives entre les collines a sommet plat marquees A, B, C, etc. Des coulees plus recentes ont ete ejaculees par les cones dissemines dans l'ile, tels que Red Hill et Signal-Post Hill. Les couches superieures des collines a sommet plat presentent, au point de vue de la constitution mineralogique et a d'autres egards encore, un rapport intime avec les assises inferieures des couches de la cote, qui semblent former avec elles une masse continue.

_Description mineralogique des roches formant les assises inferieures_.--Le caractere de ces roches est extremement variable. Elles sont formees d'une masse fondamentale basaltique compacte, noire, brune ou grise, renfermant de nombreux cristaux d'augite, de hornblende, d'olivine, de mica, et parfois du feldspath vitreux. On rencontre frequemment une variete presque entierement composee de cristaux d'augite et d'olivine. On sait que le mica se presente rarement la ou l'augite abonde, et vraisemblablement la roche qui nous occupe n'offre pas une exception manifeste a cette regle, car le mica y est arrondi aussi parfaitement qu'un caillou dans un conglomerat (tout au moins dans le plus caracteristique de mes specimens, ou l'on voit un nodule de mica long d'un demi-pouce); il n'a evidemment pas cristallise dans la pate qui le renferme aujourd'hui, mais il doit avoir ete forme par la fusion d'une roche plus ancienne. Ces laves compactes alternent avec des tufs, des roches amygdaloides et des wackes, et, a certains endroits, avec des conglomerats grossiers. Parmi les wackes argileuses, les unes sont vert fonce, d'autre vert jaunatre pale, d autres enfin presque blanches. Je constatai avec etonnement qu'un certain nombre de ces dernieres roches, meme les plus blanches, fondaient en un email noir de jais, tandis que plusieurs echantillons des varietes vertes ne donnaient qu'un globule gris pale. De nombreux dikes formes essentiellement de roches augitiques tres compactes et de varietes amygdaloides grises coupent les couches; en divers endroits celles-ci ont ete violemment disloquees et fortement redressees. Une ligne de dislocation coupe l'extremite septentrionale de Quailland, ilot de la baie de Porto-Praya, et on peut le suivre jusqu'a l'ile principale. Ces dislocations se sont produites avant le depot de la couche sedimentaire recente, et la surface de l'ile a subi, anterieurement a ce depot, une denudation importante, comme l'attestent de nombreux dikes tronques.

_Description du depot calcaire qui recouvre les roches volcaniques dont il vient d'etre question_.--Cette couche peut etre facilement reconnue a cause de sa couleur blanche et de l'extreme regularite avec laquelle elle s'etend le long de la cote, sur une ligne horizontale pendant plusieurs milles. Sa hauteur moyenne au-dessus de la mer, mesuree depuis sa ligne de contact avec les laves basaltiques qui la recouvrent, est de 60 pieds environ; et son epaisseur, fort variable a cause des inegalites de la formation sur laquelle elle repose, peut etre evaluee a environ 20 pieds. Cette couche est formee d'une substance calcaire parfaitement blanche, constituee en partie par des debris organiques et en partie par une substance que l'on pourrait comparer, pour l'aspect, a du mortier. Des fragments de roches et des cailloux sont dissemines dans toute cette couche, et se reunissent souvent en conglomerat, surtout vers la base. Un grand nombre de ces fragments sont comme badigeonnes d'une couche peu epaisse de matiere calcareuse blanchatre.

Observations Geologiques sur les Iles Volcaniques Page 11

19th Century English Literature

Charles Darwin

Free Books in the public domain from the Classic Literature Library ©

Charles Darwin

All Pages of This Book