A Quail-island, la partie inferieure du depot calcaire est remplacee par un tuf terreux tendre, de couleur brune, plein de turritelles, et qui est surmonte d'un lit de cailloux passant au gres et contenant des fragments d'echinides, des pinces de crabes et des coquilles; les coquilles d'huitres adherent encore aux roches sur lesquelles elles vivaient. Le depot renferme un grand nombre de spherules blanches ressemblant a des concretions pisolitiques, et dont la grosseur varie de celle d'une noix a celle d'une pomme; elles renferment ordinairement un petit caillou en leur centre. Je me suis assure par un examen minutieux que ces soi-disant concretions etaient des nullipores conservant leur forme propre, mais dont la surface etait legerement usee par le frottement; ces corps (consideres generalement aujourd'hui comme des vegetaux) n'offrent aucune trace d'organisation interieure, quand on les etudie sous un microscope de puissance moyenne. M. Georges R. Sowerby a bien voulu examiner les coquilles que j'ai rassemblees; elles appartiennent a quatorze especes, dont les caracteres sont assez bien conserves pour qu'il soit possible de les determiner avec un degre de certitude suffisant, et a quatre especes dont on ne peut etablir que le genre. Parmi les quatorze mollusques dont la liste se trouve a l'appendice, onze appartiennent a des especes recentes; un, non encore decrit, pourrait etre identique a une espece vivante que j'ai trouvee dans le port de Porto-Praya; les deux autres especes sont nouvelles et ont ete decrites par M. Sowerby. Les connaissances que nous possedons sur les mollusques de cet archipel et des cotes voisines ne sont pas encore assez completes pour nous permettre d'affirmer que ces coquilles, meme les deux dernieres, appartiennent a des especes eteintes. Parmi ces coquilles, celles qui se rapportent incontestablement a des especes vivantes ne sont pas nombreuses, mais elles suffisent cependant pour demontrer que le depot appartient a une periode tertiaire recente. Les caracteres mineralogiques de la formation, le nombre et les dimensions des fragments qu'elle renferme, et l'abondance des patelles et des autres coquilles littorales, demontrent que tout l'ensemble s'est accumule dans une mer peu profonde, pres d'un ancien rivage.

_Effets produits par la coulee de lave basaltique qui s'est repandue sur le depot calcaire_.--Ces effets sont tres remarquables. Cette matiere calcareuse est modifiee jusqu'a une profondeur d'environ un pied sous la ligne de contact, et on peut suivre le passage, tout a fait insensible, de petits fragments de coquilles, de corallines et de nullipores a peine agreges, jusqu'a une roche, ou l'on ne peut trouver aucune trace d'une origine mecanique, meme au microscope. Aux points ou les modifications metamorphiques ont ete les plus intenses, on observe deux varietes de roches. La premiere variete est dure et compacte, finement grenue et blanche, sillonnee par quelques lignes paralleles formees de particules volcaniques noiratres; cette roche ressemble a un gres, mais un examen plus minutieux montre qu'elle est completement cristalline, avec des faces de clivage si parfaites qu'on peut les mesurer facilement au goniometre a reflexion. Si, apres les avoir mouilles, on examine, a l'aide d'une forte loupe, les echantillons qui ont subi un metamorphisme moins complet, on peut constater une transformation graduelle tres interessante; quelques-unes des particules arrondies qui les constituent conservent leur forme propre, tandis que d'autres se fusionnent insensiblement dans la masse granulo-cristalline. Les surfaces decomposees de cette roche revetent une couleur rouge-brique, comme c'est souvent le cas pour les calcaires ordinaires.

La seconde variete metamorphique est, de meme, une roche dure mais sans trace de structure cristalline. C'est une pierre calcaire blanche, opaque et compacte, fortement mouchetee de taches, irregulierement arrondies, d'une matiere terreuse, ocreuse et tendre. Cette matiere terreuse presente une couleur brun-jaunatre pale, et parait etre un melange de fer et de carbonate de chaux; elle fait effervescence avec les acides, elle est infusible mais noircit au chalumeau et devient magnetique.

Observations Geologiques sur les Iles Volcaniques Page 12

19th Century English Literature

Charles Darwin

Free Books in the public domain from the Classic Literature Library ©

Charles Darwin

All Pages of This Book