On n'observe pas de stratification distincte, et je n'ai pu decouvrir de structure crateriforme dans aucune des collines de cette serie. Il s'est produit des dislocations considerables, et plusieurs des crevasses de ces roches sont encore beantes, ou ne sont que partiellement comblees par des fragments detaches. Quelques coulees basaltiques se sont avancees sur l'aire[10] ou s'etale le trachyte; et non loin du sommet de Green Mountain on voit une coulee de basalte vesiculaire absolument noir, contenant de petits cristaux de feldspath vitreux d'aspect arrondi.

La pierre blanche tendre, mentionnee plus haut, est remarquable par la ressemblance frappante qu'elle offre avec un tuf sedimentaire lorsqu'on la voit en masse; j'ai ete longtemps sans pouvoir me convaincre que telle n'etait pas son origine, et d'autres geologues ont eprouve les memes hesitations pour des formations presque identiques, dans des regions trachytiques. En deux points, cette pierre blanche terreuse forme des collines isolees, en un troisieme elle est associee a du trachyte colonnaire et laminaire, mais je n'ai pu reconnaitre la trace d'un contact. Cette roche contient de nombreux cristaux de feldspath vitreux et des points noirs microscopiques, et elle est mouchetee de petites taches plus foncees, exactement comme le trachyte environnant. Pourtant sa pate vue au microscope, parait generalement terreuse, mais parfois elle offre une structure nettement cristalline. Sur la colline designee sous le nom de _Crater of an old volcano_, elle passe a une variete d'un gris verdatre pale, qui n'en differe que par la couleur, et parce qu'elle n'est pas aussi terreuse; en un endroit, le passage s'opere insensiblement; en un autre, il se fait par l'intermediaire de nombreuses masses anguleuses et arrondies de la variete verdatre englobees dans la variete blanche;--dans ce dernier cas, l'aspect ressemble beaucoup a celui d'un depot sedimentaire disloque et erode pendant la formation d'une couche plus recente. Ces deux varietes de roches sont traversees d'innombrables veines tortueuses (que je decrirai plus loin); elles ne ressemblent en rien aux dikes injectes ni aux veines que j'ai pu observer ailleurs. Les deux varietes renferment quelques fragments isoles, et de dimension variable, de roches scoriacees a teinte foncee; les vacuoles d'un certain nombre de ces fragments sont partiellement remplies par la pierre blanche terreuse. Les deux varietes renferment aussi d'enormes blocs d'un porphyre cellulaire[11]. Ces fragments font saillie au-dessus de la surface de la roche alteree, et ressemblent tout a fait a des fragments empates dans un tuf sedimentaire. Mais ce fait n'est pas un argument serieux en faveur de l'origine sedimentaire de la pierre blanche terreuse[12] car on sait que le trachyte colonnaire, la phonolite[13] et d'autres laves compactes renferment quelquefois des fragments etrangers de roches celluleuses. Le passage insensible de la variete verdatre a la variete blanche, et de meme, le passage plus brusque d'une roche a l'autre determine par la presence de fragments de la premiere, empates dans la seconde, peut provenir de legeres differences dans la composition d'une meme masse de pierre fondue, et de l'action d'arasion exercee par une masse encore fluide sur une autre masse deja solidifiee. Je crois que les singulieres veines dont il a ete question plus haut ont ete formees par une substance siliceuse qui s'est posterieurement isolee de la masse. Mais la principale raison qui me porte a croire que ces roches terreuses tendres, avec leurs fragments etrangers, ne sont pas d'origine sedimentaire, c'est qu'il est tres peu probable que des cristaux de feldspath, des points noirs microscopiques et de petites taches de couleur foncee puissent se presenter en meme proportion dans un sediment aqueux et dans des masses de trachyte compact. En outre, comme je l'ai fait observer plus haut, le microscope decele parfois une structure cristalline dans la masse fondamentale d'apparence terreuse. D'un autre cote, il est certainement fort difficile d'expliquer la decomposition partielle de masses de trachyte aussi considerables et formant des montagnes entieres.

Observations Geologiques sur les Iles Volcaniques Page 33

19th Century English Literature

Charles Darwin

Free Books in the public domain from the Classic Literature Library ©

Charles Darwin

All Pages of This Book