_Veines dans les masses trachytiques terreuses_.--Ces veines sont extremement nombreuses, elles traversent avec une allure tres complexe les varietes blanche et verte de trachyte terreux; c'est sur les flancs du _Crater of the old volcano_ qu'on les observe le mieux. Elles renferment des cristaux de feldspath vitreux, des points noirs microscopiques et de petites taches foncees, absolument comme la roche qui les environne, mais la base est fort differente, car elle est excessivement dure, compacte, assez cassante, et un peu moins fusible. L'epaisseur des veines varie beaucoup et tres brusquement, d'un dixieme de pouce a un pouce; frequemment elles s'amincissent au point de disparaitre tout a fait, non seulement a leur extremite, mais leur partie centrale s'evide parfois en laissant ainsi des ouvertures rondes, irregulieres; leur surface est rugueuse. Elles sont orientees dans tous les sens ou sont horizontales, generalement curvilignes, et souvent elles se ramifient entre elles. Par suite de leur durete, elles resistent a l'alteration; elles s'elevent de deux ou trois pieds au-dessus du sol, et s'etendent parfois sur une longueur de quelques yards; quand on frappe ces plaques de pierre, elles produisent un son analogue a celui du tambour, et on les voit distinctement vibrer, leurs fragments repandus sur le sol resonnent comme des morceaux de fer quand on les entre-choque. Elles affectent souvent les formes les plus singulieres; j'ai vu un piedestal de trachyte terreux recouvert par une portion hemispherique d'une veine, semblable a un grand parapluie, et assez large pour abriter deux personnes. Je n'ai jamais rencontre de veines semblables a celles-ci et n'en ai vu la description nulle part, mais elles ressemblent par leur forme aux veines ferrugineuses produites par segregation, et qui ne sont pas rares dans les gres, par exemple dans le _nouveau gres rouge_ d'Angleterre.

Des veines nombreuses de jaspe et d'une matiere siliceuse, qu'on rencontre au sommet de la meme colline, prouvent qu'une source abondante de silice a existe en cet endroit, et comme ces veines en forme de plaques ne different du trachyte que parce qu'elles sont plus dures, plus cassantes et moins fusibles, il semble probable que leur origine est due a la segregation ou a l'infiltration de matiere siliceuse, de la meme maniere que s'opere le depot des oxydes de fer dans plusieurs roches sedimentaires.

_Depot siliceux et jaspe_.--Ce depot siliceux est tantot tout a fait blanc, leger, sa cassure presente un eclat legerement perle et il passe au quartz rose perle, ou bien il est d'un blanc jaunatre, a cassure rude, et renferme alors, dans de petites cavites, une poudre terreuse. Les deux varietes se presentent, soit en grandes masses irregulieres dans le trachyte decompose, soit en couches renfermees dans de grandes veines verticales, tortueuses et irregulieres d'une pierre compacte, rude, rouge sombre, et ressemblant a un gres. Cependant cette roche n'est autre chose qu'un trachyte decompose; une variete a peu pres semblable, mais qui affecte souvent la forme d'un gateau de miel adhere frequemment aux veines plates en saillie qui ont ete decrites dans le paragraphe precedent. Ce jaspe a une couleur jaune d'ocre ou rouge; il se presente en grandes masses irregulieres, et quelquefois en veines, dans le trachyte decompose et dans la masse de basalte scoriace qui lui est associee. Les vacuoles de cette derniere roche sont tapissees ou remplies de fines couches concentriques de calcedoine, recouvertes et parsemees d'oxyde de fer rouge vif. Cette roche renferme, specialement en ses parties les plus compactes, de petits fragments irreguliers et anguleux de jaspe rouge dont les bords se confondent insensiblement avec la masse entourante; on trouve aussi d'autres fragments, d'une nature intermediaire entre le jaspe proprement dit et la base basaltique ferrugineuse decomposee. Dans ces fragments ainsi que dans les grandes masses de jaspe en forme de veines, on remarque de petites cavites arrondies; ces cavites sont exactement de la meme dimension et de la meme forme que celles du basalte scoriace remplies ou tapissees de couches de calcedoine.

Observations Geologiques sur les Iles Volcaniques Page 34

19th Century English Literature

Charles Darwin

Free Books in the public domain from the Classic Literature Library ©

Charles Darwin

All Pages of This Book