Elles sont formees d'une pierre brun pale, tres tenace, compacte, a cassure unie et douce au toucher. Elles sont divisees en couches concentriques par de minces cloisons blanches ressemblant a la surface exterieure de la concretion; vers la peripherie, six ou huit de ces couches sont nettement limitees, mais les couches qui se trouvent vers l'interieur deviennent ordinairement indistinctes et se fusionnent en une masse homogene. Je pense que ces couches concentriques se sont formees par la contraction que la concretion a subie lorsqu'elle est devenue compacte. La partie interne est generalement divisee par de petites fentes ou septaria, qui sont tapissees de taches les unes noires et metalliques, les autres blanches et cristallines, dont je n'ai pu determiner la nature. Quelques-unes des concretions les plus volumineuses ne sont autre chose qu'une croute spherique remplie de cendres faiblement consolidees. Les concretions contiennent une petite quantite de carbonate de chaux; un fragment expose au chalumeau decrepite, blanchit ensuite et fond en un email globuleux, mais il ne devient pas caustique. Les cendres qui renferment les concretions ne contiennent pas de carbonate de chaux; les concretions ont donc ete formees probablement par l'agregation de cette substance, comme c'est souvent le cas. Je n'ai jamais rencontre de concretions semblables a celles-ci, et, en considerant leur degre de tenacite et de compacite, leur disposition en un lit qui n'a probablement ete expose a aucune autre humidite que celle de l'atmosphere est fort remarquable.

_Formation de roches calcaires sur la cote_.--Il y a sur plusieurs points de la cote d'immenses accumulations de petits fragments bien arrondis de coquilles et de coraux blancs, jaunatres et roses, entremeles de quelques particules volcaniques. A la profondeur de quelques pieds on constate qu'ils sont cimentes et forment une pierre dont on utilise les varietes les plus tendres pour les constructions; d'autres varietes, les unes grossieres et les autres a grain fin, sont trop dures pour cet usage, et j'ai vu une masse, divisee en couches uniformes d'un demi-pouce d'epaisseur et si compactes qu'elles rendaient un son semblable a celui du flint quand on les frappait avec un marteau. Les habitants croient que ces fragments sont cimentes au bout d'un an. Cette cimentation s'opere par une matiere calcareuse, et dans les varietes les plus compactes on peut voir distinctement chaque fragment arrondi de coquille ou de roche volcanique entoure d'une enveloppe translucide de carbonate de chaux. Tres peu de coquilles entieres sont engagees dans ces masses agglutinees, et j'ai meme examine au microscope un grand fragment sans parvenir a decouvrir le moindre vestige de stries, ou d'autres traces de forme exterieure; cela demontre que chaque particule doit avoir ete roulee ca et la pendant bien longtemps avant que son tour vint d'etre engagee dans la masse et cimentee[16]. Une des varietes les plus compactes soumise a l'action d'un acide s'y est completement dissoute, a l'exception d'un peu de matiere organique floconneuse; son poids specifique etait 2,63. Le poids specifique du calcaire ordinaire varie de 2,6 a 2,75; sir H. de la Beche[17] a trouve pour le carrare pur 2,7. C'est un fait remarquable que ces roches de l'ile de l'Ascension, formees pres de la surface de la mer, soient presque aussi compactes qu'un marbre qui a subi l'action de la chaleur et de la pression dans les regions plutoniques.

La grande accumulation de particules calcaires incoherentes sur le rivage, pres du _Settlement_, commence au mois d'octobre en progressant vers le sud-ouest; ce fait est du, d'apres le lieutenant Evans, a un changement dans la direction des courants predominants. A cette epoque, les rochers exposes a l'action de la maree a l'extremite sud-ouest de la cote, ou s'accumule le sable calcareux, et qui sont baignes par les courants, se recouvrent peu a peu d'une incrustation calcaire epaisse d'un demi-pouce. Elle est absolument blanche, compacte, legerement spathique en quelques parties, et elle adhere fortement aux rochers.

Observations Geologiques sur les Iles Volcaniques Page 36

19th Century English Literature

Charles Darwin

Free Books in the public domain from the Classic Literature Library ©

Charles Darwin

All Pages of This Book